Vous pensiez que seul le papier toilette avait sa place dans vos WC ? Eh bien vous aviez raison ! Reste que tout le monde ne semble pas être de votre avis… Nombreux sont en effet ceux qui considèrent leurs toilettes comme des poubelles, et y jettent dès lors quantité d’objets qui n’y ont absolument pas leur place. Ces gestes, en apparence anodins, peuvent avoir un impact désastreux et néfaste non seulement pour l’environnement mais aussi pour les canalisations et autres stations d’épuration. Débouchage Wagner vous dresse la liste des 5 choses qu’il ne vous faut surtout pas jeter dans les toilettes. À vos notes ! 

Papier toilette ≠ lingettes

Les lingettes, qu’elles soient pour bébé, intimes ou démaquillantes, ne peuvent JAMAIS finir leur course dans les toilettes. Puisque ultra résistantes, elles ne se dégradent pas de la même manière que le papier toilette. Une fois dans les égouts, elles se gorgent peu à peu de graisses et d’eau pour se muer en masse visqueuse. Elles participent alors à l’obstruction des conduits et à l’encombrement des grilles situées à l’entrée des stations d’épuration.

Les cotons-tiges : dans les oreilles et puis poubelle !

Alors que l’existence même des cotons-tiges est comptée tant ces petits bouts de plastique à usage unique polluent, nombreux sont ceux qui, au lieu de les déposer à la poubelle, les jettent dans les toilettes.

Une habitude problématique puisque ceux-ci sont trop petits pour être arrêtés par les grilles de filtration des stations d’épuration. Un important pourcentage termine donc sa route dans nos fleuves, rivières puis océans…

Le papier toilette : oui, les rouleaux de papier toilette : non !

Si certaines marques se targuent de proposer des rouleaux de papier toilette biodégradables, ceux-ci, une fois jetés dans la cuvette, entraînent une charge plus lourde pour les stations d’épuration, augmentant du même coût leur consommation énergétique. Ce qui n’est évidemment pas à souhaiter…

Mieux vaut donc que, comme leurs cousins, les rouleaux de papier toilette biodégradables trouvent le chemin des papiers/cartons.

Protections hygiéniques = poubelles !

Le saviez-vous ? Une protection hygiénique (qu’il s’agisse d’une serviette ou d’un tampon) jetée dans les toilettes met plus de 500 ans avant de se désagréger !

Inutile donc de préciser qu’il est totalement interdit de les jeter ailleurs que dans une poubelle. D’autant plus qu’elles risquent d’encombrer et, à terme, de totalement boucher vos canalisations.

Les huiles et les graisses : aie aie aie les bouchons…

Les graisses issues des huiles de cuisson sont totalement à proscrire. Il y a peu, une énorme montagne de graisse a d’ailleurs du être extraite des égouts de Londres car elle obstruait les canalisations et réduisait l’apport en oxygène nécessaire au travail des bactéries. Et par énorme montagne de graisse, on parle quand même d’un amas de plus de 250 mètres de long et de plus de 130 tonnes !

Si lingettes, cotons-tiges, rouleaux, protections hygiéniques et huiles et graisses n’ont par leur place dans les toilettes, il en va de même pour les médicaments, les lentilles de contact, la peinture, la litière, les aliments, les poissons et autres animaux.

Pour faire bref, mieux vaut s’abstenir d’y jeter quoi que ce soit d’autre que du papier toilette, sous peine de gravement polluer l’environnement, en plus de devoir faire appel à une société spécialisée dans le débouchage de canalisation… 😉